Back To Experience

Gear Myths : Faut-il opposer ou non les mousquetons sur une dégaine ?

Wednesday, Janvier 10, 2018
Dans ce nouveau volet de Gear Myths, nous allons voir quelle disposition de mousquetons est préférable sur une dégaine. Plus précisément, comment aimes-tu positionner tes mousquetons sur ta dégaine : en opposition ou avec les doigts du même côté ? Et plus important encore… Quel en est l’intérêt ?

Opposer ou ne pas opposer, telle est la question… Quel est le choix le plus judicieux pour vous, amis grimpeurs bardés de sangles et de mousquetons ? Faut-il orienter les doigts des mousquetons dans la même direction ou faut-il les opposer ? Attention, voici un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre !

Dans ce volet de Gear Myths, nous allons parler plus spécialement de dégaines. Tu sais probablement que l’opinion des grimpeurs diffère quant à la disposition de leurs mousquetons sur une dégaine et s’il convient d’orienter les doigts des mousquetons du même côté ou de les opposer. Si tu grimpes en falaise en empruntant des dégaines, tu comprendras rapidement qu’elles ne sont pas toutes montées de la même façon.

Certaines sont montées avec les doigts des mousquetons opposés, comme ici :

Et d’autres avec les doigts des mousquetons orientés dans la même direction, comme là :

Alors, quel est le problème? Pourquoi certains grimpeurs disposent-ils volontairement les mousquetons avec les doigts opposés sur leurs dégaines ?

En quête de réponses, nous sommes allés discuter avec quelques professionnels experts sur le sujet, de vraies machines à mousquetonner, puis nous avons discuté dans nos locaux avec notre responsable de la Catégorie Escalade Kolin Powick pour savoir s’il existe des fondements scientifiques ou des facteurs de sécurité derrière cette « théorie de l’opposition ».

Par qui commencer ? Par l’athlète BD Joey KindKid Kinder.

Kinder est investi dans le domaine de l’escalade sportive depuis quelques dizaines d’années maintenant. Il grimpe régulièrement du 9a et a aussi ouvert quelques-unes des plus belles voies du pays. Lorsque nous l’avons questionné au sujet de cette préférence d’orientation en matière de dégaines, il était fin prêt.

“Je les oppose,” expliqua-t-il.“J’ai appris ça simplement lorsque j’ai eu à partager les mêmes dégaines avec des amis, j’avais besoin de rendre les miennes uniques pour éviter de les confondre. Je les ai personnalisées et maintenant je les préfère comme ça. Je n’y vois pas d’inconvénient pour la sécurité et je n’ai jamais eu de problème.”

Image: Tristan Greszko

D’accord. Joe doit bien savoir, lui ?

Nous avons également demandé à un ambassadeur et photographe BD, l’extraordinaire Tim Kemple, quelle était sa préférence.

“Opposé. Je ne sais pas… Ça a toujours été comme ça,” écrit-il.

OK … mais Kemple a également appris à grimper avec Joe dans les années 1990. Peut-être que nous devrions prendre un autre avis.

Par exemple celui du plus grand grimpeur solo du monde devenu adepte d’escalade sportive ? Oui, nous parlons effectivement d’Alex “Freerider” Honnold. Nous l’avons rejoint après une de ses journées passées à mousquetonner en falaise près de Vegas afin d’obtenir quelques renseignements.

Il a simplement répondu dans un pur style « Honnold » :

“Je ne crois pas que ça soit vraiment important.”

Il a pourtant développé un peu. Mais juste un peu.

“Je n’ai pas de préférence — Je ne fais pas attention à une façon ou à une autre. Mes dégaines sont montées comme ça par défaut ou alors en fonction de ce que mes partenaires font.”

Donc, pour Honnold cela ne compte pas. Ça paraît logique.

“Je n’ai pas de préférence — Je ne fais pas attention à une façon ou à une autre. Mes dégaines sont montées comme ça par défaut ou alors en fonction de ce que mes partenaires font.”

Donc, pour Honnold cela ne compte pas. Ça paraît logique.

Mais qu’en dit notre couple BD si friand de big walls, les fabuleux Babsi et Jacopo ? Nous leur avons posé la question alors qu’ils étaient suspendus dans un portaledge lors de leur récente répétition de la voie Magic Mushroom (8b+) à El Cap.

Jacopo répond en premier :

Normalement je ne les oppose pas. En fait je ne saurais pas dire pourquoi…. Mais je les ai toujours utilisées de cette façon :-) Il n’y a pas vraiment de raison.

Bonjour de la Vallée du Yosemite

Et comme tu peux le deviner, Babsi était du même avis.

Image: Will Saunders

Les mousquetons de mes dégaines sont toujours disposés du même côté, avec les doigts orientés vers l’extérieur. J’ai fait comme ça depuis que j’ai commencé l’escalade. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Cela me permet une meilleure manipulation.

Nous en avons donc deux en faveur d’une orientation du même côté et deux en faveur d’une opposition et un qui… eh bien, n’y voit pas d’importance.

Pour compléter ce petit sondage informel, nous avons senti qu’il fallait sortir du cercle des grimpeurs professionnels et demander à quelqu’un qui ne grimpe pas nécessairement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 mais qui apprécie une belle voie de temps en temps et aime en découdre lorsque nécessaire. Nous nous sommes tournés vers l’ambassadeur BD Chris Burkard, un aventurier et photographe de génie.

Comme à son habitude, Burkard avait un point de vue intéressant.

“Chaque fois que tu achètes une dégaine, elle est vendue avec les mousquetons orientés du même côté,” affirme-t-il, “ce qui est parfait pour moi. Mais lorsque je la compose moi-même ou que je me fabrique une dégaine d’alpinisme, je les oppose toujours. Peut-être est-ce par habitude ?”

Chose intéressante, la réponse de Burkard a soulevé un point qui vaut la peine d’être approfondi. La plupart des dégaines sont-elles vendues avec les mousquetons orientés du même côté ? Et encore plus important, y a-t-il une raison pour cela ?

Une rapide recherche sur Internet a confirmé l’opinion de Burkard. La plupart des sociétés proposent leurs dégaines à la vente avec les doigts des mousquetons orientés du même côté. Il faut noter CEPENDANT que quelques sociétés vendent leurs dégaines avec les mousquetons opposés.

Et encore plus intéressant est ce fait méconnu :

Il y a environ 10 ans, Black Diamond était pour l’opposition. En d’autres termes, nous proposions à la vente des dégaines avec des mousquetons opposés.

Alors qu’est-ce qui a changé ?

Eh bien un Canadien au verbe haut et à fort caractère qui dirigeait le laboratoire de contrôle de la qualité a donné son avis. Mais oui. Nous voulons parler ici de notre gourou en matière de matériel d’escalade, M. QC lui-même, Kolin “KP” Powick.

Vous le savez peut-être déjà mais KP a une opinion sur TOUT. Et à juste titre. Peu de personnes dans ce monde passe autant de temps à analyser les détails du matériel d’escalade et c’est un fait.

Lorsque KP, un fervent défenseur des doigts orientés du même côté avait affaire avec le Directeur de la Catégorie Escalade de l’époque, il ne tarissait pas sur les inconvénients des mousquetons opposés. Et aujourd’hui encore, il en est convaincu.

Voilà l’histoire selon KP :

“Il y a deux raisons pour lesquelles il faut orienter les doigts du même côté. La raison scientifique et la raison psychologique” explique KP.

“La raison scientifique est la suivante : tu es censé placer le mousqueton du bas de la dégaine avec le doigt à l’OPPOSÉ de la direction dans laquelle tu grimpes, n’est-ce-pas ?”

C’est juste. (Ndlr : en fait nous n’avons pas répondu à sa question parce que lorsque KP parle, il vaut mieux juste l’écouter.)

“Donc avec les doigts orientés du même côté, si je grimpe vers la droite, je place la dégaine de sorte que les doigts soient orientés vers la gauche, et en conséquence le dos des mousquetons est orienté vers la direction dans laquelle je grimpe. Lorsque je grimpe, la corde tire légèrement la dégaine vers le haut et fait tourner légèrement le mousqueton du haut qui pivote sur son dos dans la plaquette. Si je devais tomber, le dos du mousqueton du haut irait s’aligner sur la plaquette et concentrerait la charge exactement là où c’est le mieux… le long du grand axe du mousqueton, qui est l’orientation offrant la meilleure résistance.

Image: Andy Earl

“Donc si les doigts sont opposés, et que je fais exactement la même chose – bien sûr cela dépend un peu de l’orientation de la plaquette. Mais pour un scénario identique, tu cours le risque que le mousqueton du haut pivote vers le haut et accroche la plaquette à l’endroit où le doigt rencontre le bec du mousqueton, et si tu tombes à ce moment-là, il est possible que la plaquette accroche cette interface doigt/bec, ce qui aboutit à un scénario de sollicitation faible et, dans un cas extrême, la dégaine peut en réalité sortir de la plaquette.”

Images: Andy Earl
 

KP’s safety point seemed valid, but we

Le paramètre sécurité de KP semblait valable mais il nous fallait encore tester le scénario.

Inutile de le dire, nous avons été surpris de voir avec quelle facilité une dégaine peut sortir d’une plaquette lorsque le mousqueton pivote et que le doigt s’aligne sur la plaquette.

Vérifie par toi-même.

Et la raison psychologique qu’évoquait KP ?

“On a tous appris à orienter le doigt côté corde dans la direction opposée à celle de l’escalade” précise-t-il.

“Donc lorsque les gens grimpent, et je l’ai remarqué chez des grimpeurs confirmés comme chez des débutants, ils savent qu’ils vont grimper vers la droite et les doigts sont du même côté. Le doigt du bas est orienté vers la gauche, le doigt du haut est orienté vers la gauche. C’est simple.”

Aïe, c’est là que le bât blesse selon KP.

“C’est sûr et certain, lorsque les doigts sont opposés de cette façon et que le grimpeur progresse vers la droite, le doigt du bas étant orienté vers la gauche, il observe sa dégaine et se dit « oh, mince, c’est quoi ça ? » Et il doit s’amuser à deviner dans quelle direction le doigt du haut va aller pour que le doigt du bas soit orienté dans la bonne direction !”

“Donc c’est la raison psychologique pour laquelle tu devrais positionner tes dégaines avec les doigts orientés dans la même direction,” répète KP.

 


Conclusion

En dépit du fait que KP n’a jamais entendu parler de problème relatif à son scénario de « plaquette » avec les mousquetons opposés, nous recommandons de jouer la prudence. En outre, qui voudrait passer du temps sur place à tirer sur un clip pour savoir quelle serait l’orientation correcte de votre mousqueton du bas ?

Nous pensons qu’il vaut mieux orienter les doigts des mousquetons du même côté. Et c’est pour cela qu’après avoir entendu les diatribes de KP il y a 10 ans, Black Diamond a commencé à vendre des dégaines montées de cette façon.

Oh, nous avons souhaité vérifier auprès d’un autre grimpeur avant de donner notre autorisation pour le montage « doigts orientés du même côté ». Pourquoi ne pas demander son avis au meilleur grimpeur du monde en matière d’escalade sportive ?

Nous avons demandé à l’athlète BD Adam Ondra – l’homme qui a remporté des coupes du monde de difficulté, grimpe à vue du 9a et a réussi la seule voie en 9c jamais réalisée - sa préférée.

“Les doigts orientés du même côté.” répond-il. “En plus, pour clipper des rings (broches à scellement qui équipent la plupart des voies en grès tchèques), c’est plus sûr.”

Donc voilà.

Si Ondra oriente les doigts du même côté sur ses dégaines… peut-être qu’il faudrait faire comme lui.

—BD Content Manager Chris Parker


Featured Gear

Comments